Grandes lignes de la restauration

Il s’agit dans une première phase de travaux d’intervenir sur la maçonnerie du monument. Les éléments en pierre en mauvais état ou manquants seront remplacés. Une galerie d’aération sera créée entre le bâtiment et le terre-plein auquel il s’adosse dans un but d’assainissement. Le problème de l’humidité sera traité par un drainage périphérique. Les marches des deux escaliers seront déposées. Certaines devront probablement être remplacées. Les canalisations, dissimulées dans le sol, alimentant les jeux d’eau et les murs, seront refaites.

Tout ceci représente un travail considérable prévu pour s’échelonner sur deux ans.

Ensuite, la seconde phase verra la reconstitution du décor intérieur et des jeux d’eau qui font du Nymphée de Gerbéviller un monument unique en France. Travaux précis et minutieux, nous comptons également 2 ans pour cette seconde partie.

Illustration à droite : gouache de Thierry BOSQUET, de l'intérieur du Nymphée tel qu'il pourrait être après restauration.


Photo de M. Frédéric MITTERRAND visitant le chantier

Visite le 20 août 2011, de M. Frédéric MITTERRAND, alors Ministre de la Culture et de la Communication, ici en compagnie de MM. François GENAY, président de la Communauté de Communes de la Mortagne, Yves WILLER, Conseiller Général du Canton de Gerbéviller, et Charles d'ARENBERG, propriétaire du Domaine - Photo Est Républicain